Place des peuples – Tours Brigil – Citation du quartier du Musée

Discours prononcé par Jean-François LeBlanc conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp à Gatineau sur la citation patrimoniale du Quartier-du-Musée – Place des Peuples (tours Brigil) Gilles Desjardins le 28 aout 2018

(texte ci-dessous)

Premièrement, je voulais mentionner que je suis très fier d’avoir dans mon district le Site du patrimoine du Quartier-du-Moulin qui a été planifié en 1926 par la Canadian International Paper (CIP), ce secteur possède une architecture Nouvelle-Angleterre qui est unique en Outaouais. Témoin du début de l’industrie des pâtes et papiers dans le secteur de Gatineau, le quartier du Moulin a été constitué en site du patrimoine en 1996. Il s’agit de l’un des seuls sites du patrimoine où les arbres sont protégés. En 2011, un projet de construction de 21 millions $ fut déposé en abord du site patrimonial avec 130 logements pour des aînés à faible revenus, un complexe de 6 étages au coin des rues Vianney et Jean-René Monette dans le quartier du Moulin d’une superficie de 9 162 mètre carré.

L’enveloppe extérieure du centre est un mélange de fibrociment, de brique et de pierre. L’architecte en accord avec les promoteurs a voulu respecter l’architecture de la cathédrale voisine tout en participant à la revalorisation d’un secteur de Gatineau.

Bien sûr, certains citoyens se sont opposés à la construction d’une tour à côté d’un site patrimonial mais il y a eu des rencontres et des compromis et aujourd’hui le quartier est aussi vivant, sinon plus, je voudrais remercier M. Pedneaud-Jobin qui a participé activement à ce projet de réaménagement.

Je suis un entrepreneur qui est devenu un politicien pour pouvoir supporter le développement économique par l’entrepreneuriat à Gatineau.  Nous sommes chanceux en Outaouais car la fonction publique fait en sorte que l’économie est toujours bonne.  Par contre, les coupures annoncées il y a quelques années et les nouvelles sortes d’économies nous ont fait prendre conscience qu’il ne faut rien prendre pour acquis.

Je crois que la ville et les citoyens doivent avoir le plus grand respect possible dans leurs entrepreneurs. L’entrepreneur décide de prendre un risque à la création de son entreprise, plutôt que d’aller chercher une sécurité et un salaire stable, il doit souvent subir des années de souffrances avant d’être à l’aise, beaucoup d’apprentissages, beaucoup de casse-tête, des nuits blanches, du stress financier, de la gestion d’employés, de la reddition de compte, de la formation, de la compétition, des erreurs, des apprentissages …

Un jour l’entrepreneur arrive à un point où il a maitrisé des défis de l’entrepreneuriat, il a stabilisé son entreprise, sa clientèle se fidélise, ses employés aussi, sa réputation et son expérience et ses qualités de gestionnaires fait qu’il est plus facile pour lui d’obtenir du financement.

Mais sa mission c’est quoi?  C’est quoi la mission d’un entrepreneur?   Est-ce de créer de l’emploi? Est-ce d’offrir un produit ou un service gratuitement aux clients?  Est-ce de faire avancer une cause?  NON, sa mission, c’est de générer des revenus afin de sécuriser son avenir et préserver ses acquis.

Plusieurs villes au Québec cherchent activement des développeurs à venir s’installer chez eux, ils utilisent plusieurs stratégies pour les attirer pour développer la ville, ils leur déroulent le tapis rouge.

Quand je lis un texte qui accuse un de nos précieux développeur et grand mécène de Gatineau « de narcissisme, de l’avidité, ou simplement l’appât du gain », ça me répugne au plus haut point!

Je vous ai parlé de la mission d’un entrepreneur, mais connaissez-vous la principale qualité de l’entrepreneur?   C’est la ténacité!

Un entrepreneur peut avoir d’excellente connaissance en gestion, une bonne idée, une bonne équipe, du financement, ….   Mais s’il n’est pas tenace, croyez-moi, il ne restera pas en affaires longtemps!  Donc les commentaires d’acharnement et d’entêtement me choquent aussi.

Je n’aimerais pas apprendre qu’un élu a voté contre un projet de développement économique parce que l’entrepreneur a insisté!

Nous devons avoir un grand respect pour nos entrepreneurs, ils font vivre plusieurs organismes, ils créent de l’emploie, ils construisent nos maisons, ils divertissent nos jeunes, ….

J’admire beaucoup la mobilisation citoyenne actuelle et la persévérance des grands défenseurs du patrimoine, eux aussi doivent être persistants pour nous convaincre d’éviter les erreurs du passé. Pour avoir parlé à plusieurs d’entre eux et lu les documents reçus ils craignent qu’un développement majeur vas briser le quartier, nuire à la quiétude et causer un exode du quartier complet et la mort de tous les arbres.    Mais tout ça, c’est de la spéculation!   Il y a eu beaucoup trop de spéculation dans ce dossier: « Ça ne vas pas attirer du tourisme »; « Le terrain est trop petit »; « Nos maisons vont perdre de la valeur »; « Il vas y avoir des camions partout »; « Les gens ne vont pas acheter les condos »; …

Premièrement, il faut mentionner que c’est de l’argent privé, ce n’est pas une demande d’investissement de deniers de la ville, si le terrain est trop petit, si le tourisme ne vient pas, si les gens n’achètent pas de condos, c’est le problème de l’entrepreneur, ça ne nous regarde pas!

Et s’il se passait la même chose que dans le site patrimonial de mon district et que la cohabitation dans le quartier était excellente et que les retombées pour la ville étaient exceptionnelles et que le quartier devenait le quartier le plus prisé en ville et que tout le monde était heureux? Ça ne serait pas fantastique?  Malheureusement, je n’ai pas encore vu de boule de cristal fonctionnelle, donc la spéculation d’un bord comme de l’autre ça n’élève pas le niveau de la discussion.

Les élus doivent s’en tenir aux faits.  Voici quelques faits :

  • Ce n’est pas tous les gens qui habitent le quartier du musée qui supportent la citation patrimoniale, certains s’y opposent drastiquement.
  • Les opposants au projet estiment que la nouvelle réglementation serait trop contraignante et qu’elle risque de diminuer la valeur des propriétés en question. Ils craignent aussi qu’il en coûte plus cher à entretenir leur demeure.
  • Les citoyens de ce secteur ont déjà rejeté un projet de citation patrimonial en 1991
  • Les polices d’assurances vont être plus difficiles à obtenir, et seront plus dispendieuses.
  • Le patrimoine du quartier est déjà suffisamment protégé avec le PIIA, la citation bloque le développement.
  • Nous avons déjà entendu parlé un plan d’aide aux propriétaires de ce quartier, les citoyens de Gatineau au complet devront probablement aider les citoyens de ce quartier advenant une citation.
  • La citation, même si nous excluons la rue Notre-Dame de l’Ile et Laurier empêcherait le développement de Place des peuples.
  • La ville de Gatineau a plusieurs projets qu’elle pourrait accomplir avec le 8 millions $ que cet investissement privé de 400 millions rapportera.
  • La ville de Gatineau a besoin des 320 chambres d’hôtel, de ces 1000 emplois.
  • La vue de ces tours sera fabuleuse
  • Le promoteur souhaite faire le projet avec les tours signatures et le basilaire.
  • Le centre-ville de Gatineau a besoin de densification pour pouvoir soutenir des commerces pour servir les citoyens. Cet investissement va attirer d’autres projets immobiliers et favorisera des services de proximité comme des épiceries, pharmacie, restaurants familiaux, etc.;
  • Pour dynamiser le Vieux-Hull, il est impératif d’avoir une densité de population.
  • Il est possible de marier le passé et le présent
  • Le concept a généré de nombreux appuis, notamment de la part de la Chambre de commerce de Gatineau, de Tourisme Outaouais, de Vision Centre-ville qui représente la communauté d’affaires du centre-ville de même que de nombreux restaurateurs et de la communauté en général.
  • Place des Peuples attirera certainement plusieurs fonctionnaires fédéraux qui pourront aller à pied à leur travail dans les différents ministères adjacents.
  • Plusieurs maisons du quartier du musée ont perdu leur valeur patrimoniale car ils ont été souvent modifiés et altérés sans respecter les règles de l’art.
  • Plusieurs maisons du quartier du musée n’ont aucune valeur patrimoniale.
  • La chambre de commerce de Gatineau nous a demandé de travailler un projet de citation plus flexible, qui comprendra une stratégie viable, à long terme, favorisant une densification urbaine souhaitée dans ce secteur.
  • L’objectif du PPU (plan d’investissement du centre-ville 2010-2017) était de 10 000 nouveaux résidents et 4 000 nouveaux logements, les résultats que nous avons sous la main à ce jour sont 877 logements construits, 509 approuvés et 327 en traitement pour un total de 1 713 nouveaux logements.

Je suis persuadé que si nous avions dit aux citoyens qu’un projet allait définitivement être bâti sur ce terrain plutôt que de leur donner la possibilité de bloquer le projet définitivement, il y aurait eu une ouverture à discuter avec le promoteur afin d’adapter le projet comme ce fut le cas dans d’autres situations similaires au travers la ville.

Il ne faut pas voir le projet juste comme 2 simple tours, c’est un projet signature de développement économique qui apportera beaucoup à la région!

Comme l’a dit M. André Ouellet, nous avons le devoir, l’obligation même, envers toute la population de Gatineau, pas seulement envers les résidents du quartier du musée, de trouver un compromis qui permettrait de conserver le caractère patrimonial d’un certain nombre de maisons qui méritent bien cette protection, tout en permettant un développement économique majeur dont la ville a grand besoin.

Je vais voter contre cette citation.

Merci d’avoir essayé M. Desjardins et j’espère que vous allez continuer.

Jean-François LeBlanc
Conseiller Municipal du district du Lac-Beauchamp


Discours prononcé par Jean-François LeBlanc conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp à Gatineau sur la citation patrimoniale du Quartier-du-Musée – Place des Peuples (tours Brigil) Gilles Desjardins le 8 août 2018

 

Pluies diluviennes Lac-Beauchamp état de la situation – 2018

Pluies diluviennes Lac-Beauchamp état de la situation – 2018

29 août 2018
La Ville communiquera prochainement avec les citoyens touchés.

• Une lettre leur sera transmise pour les aviser du programme d’aide financière du Ministère de la Sécurité publique (MSP) à leur disposition.

o Les sinistrés de la Ville de Gatineau peuvent acheminer une réclamation à la Direction du rétablissement du MSQ d’ici le 2 novembre 2018.

o Le formulaire de réclamation est disponible sur la page web du programme d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents du MSQ.

https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/aide-financiere-sinistres-2018/particuliers/faire-une-demande-de-reclamation.html

https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/aide-financiere-sinistres/programmes.html#c108434

Une analyse de la situation du ruisseau Wabassee est prête et me sera présenté sous peu. Je vais vous tenir informés.

4 septembre 2018:

Voici la carte que j’utilise pour documenter les enjeux d’eau dans mon district. Les services de la ville de Gatineau ont accès à cette carte, elle sert à bonifier la documentation pour leur analyse. Aujourd’hui, j’ai retiré les information confidentielle des citoyens et je publie.

Merci de me laisser savoir si il en manque!

Discours prononcé lors de la rencontre Citoyenne du

9 septembre 2018

Présentation PowerPoint :

Pluies diluviennes (cliquez ici)

28 septembre 2018

LIEUX D’ÉCHANGE ET DE PARTAGE:

Veuillez utiliser cette publication Facebook pour rédiger une question sur une plateforme collaborative.

(Vous pouvez aussi m’envoyer un courriel, un message via Facebook ou me contacter sur mon cellulaire…)

5 octobre 2018

Chers citoyennes et citoyens,

La ville a soumis un projet pour le bassin de drainage du ruisseau Wabassee au gouvernement fédéral dans le cadre du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. https://www.infrastructure.gc.ca/dmaf-faac/index-fra.html

Les investissements admissibles visent à réduire les impacts socio économiques, environnementaux et culturels actuels et à venir découlant des dangers naturels et des phénomènes météorologiques extrêmes liés aux changements climatiques.

Les projets doivent correspondre à au moins un critère d’importance nationale, notamment en permettant de réduire les impacts concernant:

les infrastructures essentielles et les services essentiels;

  • -la santé et la sécurité des Canadiens;
  • -les perturbations importantes de l’activité économique;
  • -les coûts de restauration ou de remplacement;
  • -les régions vulnérables.

Les projets doivent comporter des dépenses admissibles d’au moins 20 millions de dollars.

Fonds-datténuation-et-dadaptation-en-matière-de-catastrophes-Lac-Beauchamp-Jean-François-LeBlanc

D’ici quelques semaines, nous devrions avoir des nouvelles de la demande si elle a passé l’étape d’admissibilité :

La ville est déjà prête à déposer la demande complète du projet. Donc en théorie, en mars 2019 nous devrions signer une entente de plusieurs dizaines de millions de dollars avec le gouvernement fédéral pour mettre en place des ouvrages qui réduiront significativement la quantité d’eau de pluie que se rendra dans les égouts (Pluviaux et sanitaires)

Dès la signature de l’entente la ville pourra procéder aux différents appels d’offres.

  • -Des bassins de rétention de dizaines de milliers de mètres cubes
  • -Des remplacements de ponceaux
  • -Des remplacements de canalisation pour en mettre des plus gros

Pour votre information, le bassin de drainage du ruisseau Wabassee est la partie en jaune dans l’illustration ci-dessous. Ce qui fait que ça participe à diminuer la quantité d’eau de la majorité du district du Lac-Beauchamp.

bassin de drainage du ruisseau Wabassee

Bassin de drainage du ruisseau Wabassee

Je vous assure que je vais continuer de suivre ce dossier avec toute l’attention qu’il mérite.

Qu’est ce qu’un bassin versant?

11 octobre 2018

J’ai eu une rencontre avec le maire de Gatineau hier qui m’a confirmé son intention de faire une rencontre avec les citoyens du district du Lac-Beauchamp dès que nous aurons des nouvelles du gouvernement fédéral et des réponses à donner aux citoyens.   D’ici là je continue à rencontrer des citoyens à toutes les semaines pour les écouter, leur donner de l’information et expliquer les différents enjeux reliés aux infiltrations.

J’ai fait une visite chez un citoyen l’autre jour, il n’avait pas eu d’eau en octobre, mais son voisin de semi-détaché lui, en avait eu.  Le plombier a mis des clapets sur les drains français et a installé un clapet sur ce qui semble être le drain principal.  L’eau est entrée en octobre  🙁    Il y a beaucoup d’éducation à faire et d’information à transmettre.

Je vais bientôt partager une page de la ville de Gatineau sur laquelle les service des infrastructures, des communications et autres travaillent afin d’informer les citoyens.

16 octobre 2018

Merci de consulter cette page: Page de la ville de Gatineau sur la crue printanière

Consultez le feuillet d’information suivant aussi!

Ville-de-gatineau-feuillet-d-information-pluies-diluviennes-refoulement-egout-lac-beauchamp-jean-francois-leblanc

Certains travaux sont en cours:

Hier, sur la rue Notre-Dame, une étude géotechnique était en cours pour la réfection du ponceau.

16 octobre 2018  15:00

http://www.gatineau.ca/egout (cliquez ici)

Une nouvelle page d’information pour les gens victimes de refoulements d’égouts et d’infiltrations.

Merci de partager avec ceux qui ont été touché par des infiltrations en octobre et en juillet.

Savez-vous quel est le type de réseau de votre quartier?

24 octobre 2018

14 novembre 2018

Présentation lors du budget 2019

http://villes.pqm.net/gatineau/

Trouvez le 14 novembre 2018

Avancez jusqu’à : 2:37:00

15 novembre 2018

ALLOCUTION de Jean-François LeBlanc, conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp lors de l’étude du budget 2019 de la ville de Gatineau.  suivi d’une période de question des autres élus de Gatineau:

CP-INFRAS 2018-010

Des fois, j’ai l’impression que notre maison est brisée, que les anciens propriétaires l’on négligée depuis plusieurs années.   L’eau rentre par le toit. L’eau rentre au sous-sol, l’entrée est à refaire et on se magasine une piscine, des œuvres d’art et du terrassement au lieu de s’occuper de nos problèmes.   Selon moi, je trouve très noble l’investissement dans les pistes cyclables, dans les bibliothèques, … Mais pourrions-nous commencer par s’occuper de nos routes, de nos problèmes d’eau avant de se payer des luxes?

Je me suis penché sur nos problèmes, entre les problèmes d’eau jaune, nos problèmes d’égouts et nos rues maganées, c’est l’ensemble du territoire qui est touché!

Ne pourrions-nous pas faire une année ou deux de blitz dans nos infrastructures calancher les projets déjà financés et ensuite se payer des luxes ??

Je ne demande pas de laisser des subventions aller, et de couper complètement dans les arts, la culture, les pistes cyclables…

Juste de couper dans le gras pour arrêter les infiltrations, mettre nos infrastructures à niveau pour pouvoir ensuite investir dans ces luxes avec la conscience tranquille d’avoir rencontré nos obligations?

Je suis bien conscient que des projets comme la rue Notre-Dame et St-Joseph, on ne pourrait pas en faire 5 par année, à moins qu’on me corrige, on ne peut même pas faire 1 dans une année!

Notre devoir de base comme décideurs pour la ville, c’est de donner à nos citoyens des rues carrossables, de la bonne eau à boire, des égouts qui fonctionnent, un milieu sécuritaire.

Les gens sont frustrés de l’état des rues, sont inquiets lorsqu’il pleut, ne dorment pas bien, ont des problèmes avec leur assurance, n’ont plus de linge blanc, ils achètent de l’eau en bouteille malgré qu’ils payent des taxes pour ces services.

J’aimerais demander à mes collègues de considérer lors des négociations budgétaires de couper dans le gras et de considérer s’occuper de notre maison avant qu’elle n’ait plus de valeur.

J’aimerais demander la question aux services si on injectait plus d’argent dans nos mesures en fonction des pluies diluviennes

J’ai l’impression à la lecture de la résolution que ça laisse sous-entendre qu’en 2019, on ne va faire que des études et soumettre un plan d’action dans 1 an.  Je sais très bien que des actions seront réalisés avant ça et qu’il y a déjà des travaux en cours et des études de complétés avec des suggestions et des actions concrètes

Recommandation de modification

Gestion des eaux pluviales Recommandation

CP-INFRAS-2018-010

1.Le comité exécutif recommande au conseil d’entériner le plan d’action pour la gestion des eaux pluviales;

2.Le comité exécutif recommande au conseil de mandater l’administration pour présenter les résultats du plan d’action lors de l’étude du budget 2020.

Demande de modification :

Remplacer « Lors de l’étude du budget 2020 » par « Le plus rapidement possible et de présenter un rapport d’étape au début de l’été »

11 décembre 2018 Budget

Extrait du discours du maire sur le budget:

Les dépenses et les investissements

BUDGET 2018

Les investissements stratégiques dans le budget 2019 sont basés sur les besoins identifiés dans les communautés.

D’abord, les épisodes fréquents de pluies diluviennes nous ont amenés à revoir nos priorités et à plancher rapidement sur l’élaboration d’un premier plan d’action, qui cible certains enjeux à la grandeur de la Ville et plus précisément dans les trois quartiers les plus lourdement touchés, soit les districts représentés par Mme Bureau, M. Lanthier et M. LeBlanc. Ce n’est qu’un début et l’analyse et les actions s’étendront rapidement aux autres secteurs de la ville dès 2019. Le plan d’action pour la gestion des eaux pluviales et les investissements de 24,2 millions de dollars nous permettront, entre autres :

  • D’investir immédiatement dans certaines infrastructures;
  • De revoir le programme de reprofilage des fossés;
  • De revoir la responsabilité pour l’entretien des fossés;
  • D’analyser les conséquences des pluies diluviennes sur le réseau.

Étant donné l’envergure de l’analyse que de telles décisions demandent, la présence sur le terrain et l’importance des montants alloués, je veux remercier les équipes municipales impliquées pour leur rapidité d’action.

20 avril 2021

Les services municipaux informent les élus sur le programme d’aide au débranchement des drains de fondation de la ville de Gatineau.

La présentation PowerPoint sur le programme d’aide pour le débranchement des drains de fondation:

https://ssl.pqm.net/ppvgestion/files/0deb437e661d5be5c5f91d85f0fd0a12/diffusions/1902/9_h_30__programme_daide_pour_le_debranchement_des_drains_de_fondations.pdf

Session du Plénier du 20 avril 2021 qui explique la présentation:

https://villes.pqm.net/gatineau/archive/index.php?id=1643

En gros:

Un programme de débranchement des drains de fondation pour les propriétés raccordées à un réseau pseudo-domestique et rendre officielle sa mise en fonction à compter du 1er janvier 2022.

Rendre admissibles les propriétés ciblées sous les priorités 1 et 2.

3 niveaux de priorités ont été identifiés :

Priorité 1 : Considère toutes les propriétés raccordées sur le réseau pseudo-domestique et qui ont subi un refoulement en 2017 et/ou 2018 (572 propriétés);

Priorité 2 : Considère toutes les propriétés localisées dans les zones (grappes) et qui n’ontpas subi de refoulement en 2017 et 2018 (735 propriétés);

Priorité 3 : Considère toutes les propriétés raccordées sur le réseau pseudo-domestique,qui ne sont pas localisées dans les zones (grappes) et qui n’ont pas subi de refoulementen 2017 et 2018 (27 346 propriétés).246.

Financement de 50 % pouvant permettre un remboursement maximum de 4 000 $.

Pour un budget global de 6,128 M$ afin de répondre au programme d’aide

« Débranchement des drains de fondation », soit 5 228 M$ représentant la valeur de

la participation Ville, et le montant de 900 k$ afin de supporter le programme d’aide aux citoyens.

*pas accessible pour les travaux déjà effectués

Article du journal LeDroit sur le sujet:

https://www.latribune.ca/actualites/gatineau/gatineau-offre-un-remede-contre-les-refoulements-degout-63da1c23e7da3d010daa4df1467b9e4c

juin 2021

Le mardi 22 juin 2021 il y aura une rencontre virtuelle pour les citoyens du District Du Lac-Beauchamp concernant les pluies diluviennes. Suite aux multiples refoulements d’égouts, 3 rencontres avaient été promises pour les citoyens des 3 districts les plus touchés. La rencontre pour le district d’Aylmer a eu lieux, celle du district de Bellevue aussi et maintenant c’est le tour de votre district.

Invitation – 22 juin 2021

https://www.facebook.com/jeanfrancoisleblanc.ca/posts/471373

Groupe de discussions sur le District du Lac-Beauchamp, citoyens+commerces
Groupe Facebook · 9 membres
Rejoindre ce groupe
Pour les citoyens qui veulent échanger sur le district du district du Lac-Beauchamp. Dans ce groupe il n’y aura pas de publications d’événements, de …