post

Aujourd’hui je présenterai au Comité exécutif les 18 demandes budgétaires en lien avec le développement économique que j’ai déposées le 19 mai dernier. Depuis l’an passé, les élus peuvent soumettre des demandes budgétaires pour des projets ou des actions en vue qu’ils soient intégrés dans la proposition de budget 2021. Je pense que je suis le seul élu à avoir soumis autant de demandes. Il y a tant à faire en développement économique et je crois qu’on n’investit pas assez à Gatineau (moins de 1% du budget). L’objectif pour moi est d’allouer davantage au développement économique et faire des coupures ailleurs pour maintenir obligatoirement un budget équilibré. Investir dans le développement économique n’est pas une dépense, surtout après la pandémie. On devra doubler d’ardeur pour attirer les investissements étrangers et mettre en place des projets qui rapportent pour ne pas augmenter les taxes foncières.

Souhaitez-moi bonne chance pour cette présentation, car mes demandes de l’an passé avaient reçu un accueil plutôt tiède, pour ne pas dire plutôt froid… On alloue seulement 20 minutes par élu, peu importe le nombre de demandes (c’est ce qui est écrit dans la convocation)! Ça me donne donc 1 minute par proposition. Comme tout entrepreneur, je dois pratiquer mes pitchs d’ascenseur…

Voici une brève description des 18 demandes :

  1. BUREAU DE LIAISON DES TRAVAUX MAJEURS : Créer un bureau permanent des travaux majeurs avec l’embauche d’agents de liaison qui coordonneront sur place les travaux pour réduire les nuisances pouvant dévitaliser un quartier, affecter la vie quotidienne, les emplois et la survie des entreprises (perte de clientèle et de main d’oeuvre.
  2. DYNAMISME DES ARTÈRES COMMERCIALES : Travailler avec les quatre associations d’affaires représentant les quatre artères commerciales principales de la Ville afin de restaurer le dynamisme et faire des ajouts pour améliorer l’expérience client, rendre plus belles et plus attrayantes ces rues pour inciter les gens à consommer (wifi partout, aménagements, etc.).
  3. RÉTENTION DES ÉTUDIANTS ET TRAVAILLEURS ÉTRANGERS : Et n’est pas facile de retenir des travailleurs étrangers qualifiés, entrepreneurs étrangers ou étudiants étrangers et les restrictions de voyage imposées pour lutter contre la pandémie réduiront l’immigration nette et réduiront la croissance démographique. Les villes sont en « concurrence » pour attirer et retenir ces travailleurs étrangers et il faut augmenter le financement pour des initiatives visant à accueillir, retenir et intégrer les immigrants. 

4) RELANCE ÉCONOMIQUE POST COVID -19 : En 2021, les entreprises de Gatineau qui auront survécu à la crise de la COVID-19 (la crise et la phase de rétablissement) devraient entrer dans la phase de la relance économique. La relance économique pourra démarrer lorsque la population et les entreprises pourront reprendre leurs activités courantes, que les voyageurs pourront à nouveau circuler et que les institutions financières recommenceront à offrir du capital. À Gatineau, nous devons continuer à diversifier l’économie et augmenter la culture entrepreneuriale. La population continuera de croître si les emplois et la vitalité économique sont présents.

5) ÉVALUATION DES PROCESSUS MUNICIPAUX : Les irritants entre les entrepreneurs et les différents services de la Ville de Gatineau ne semblent pas avoir disparus, malgré certaines modifications. Il faut identifier, maintenir et améliorer les processus municipaux qui sont viables et bénéfiques à long terme pour les entreprises et les résidents de notre ville.

6) ATTRACTION DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS ET ÉTRANGERS POUR LA ZONE D’INNOVATION : La Ville de Gatineau est l’une des villes ayant déposé un projet de création d’une zone d’innovation et elle est sur la bonne voie d’être choisie par le Gouvernement du Québec pour y être implantée. Gatineau, si elle est choisie, pourrait compter sur un investissement de 28,5 millions du Gouvernement du Québec. Les 66,5 millions restants devront être investis par la Ville de Gatineau, des partenaires et le secteur privé. Dès 2021, il faudra investir des sommes pour accélérer l’attraction des investissements privés et étrangers pour créer la zone d’innovation. Ces sommes devront être investies pour le démarchage, les campagnes de communication et le soutien ou des incitatifs aux entreprises pour venir s’y installer.


7) STRATÉGIE D’INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS : En créant une stratégie d’investissements immobiliers, la Ville de Gatineau s’assure de nouvelles sources de revenus. Les friches commerciales et industrielles sont des terrains laissés à l’abandon à la suite de l’activité qui s’y exerçait. Ces friches ont un impact négatif sur l’environnement et la dépollution y est souvent nécessaire. Ces terrains situés dans des endroits ayant une très grande valeur (prime spot). La réhabilitation et la reconversion de ces terrains sont de possibles revenus pour la Ville, par la revente du terrain, en revenus fonciers, ou revenus par la location des locaux nouvellement construits par la Ville.


8) INCUBATEUR EN CYBERSÉCURITÉ : À l’heure où toutes les entreprises se transforment numériquement, la cybersécurité sert à mettre en place des moyens pour assurer la protection et l’intégrité des données au sein des systèmes informatiques et la communication via Internet. La cybersécurité est une puissance en devenir et Gatineau tente de se développer pour devenir le leader dans cette industrie. Le Gouvernement fédéral étant le plus grand donneur d’ordre au Canada en cybersécurité, il est donc profitable pour des entreprises spécialisées en cybersécurité de s’installer à Gatineau. Un incubateur d’entreprises ou un accélérateur de startup est une structure d’accompagnement de projets de création d’entreprise et apporte aux jeunes sociétés un appui en matière d’hébergement, de formation, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise. Créer un incubateur en cybersécurité à Gatineau évoque l’apparition d’un écosystème complet pour les petites entreprises en démarrage qui peuvent passer rapidement, avec du financement institutionnel ou anges investisseurs, à une grande entreprise ayant un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines de millions, employant 100 employés avec un bureau d’une superficie de 20 000 pieds carrés au centre-ville de Gatineau !

9) Création d’une vitrine technologique : Possibilité de faire des économies pour la Ville! Une vitrine technologique est une occasion pour une entreprise locale ayant développé un produit, de pouvoir le tester, le valider et démontrer son efficacité auprès de sa municipalité en vue d’y faire une première vente (précommercialisation) (exemple : nouveau type d’asphalte). En plus de tester un produit ou service d’une entreprise locale dans une situation réelle, la vitrine technologique permet aussi pour une municipalité de collecter des données de tests, utiliser le produit pour y faire des économies, avoir accès à une meilleure qualité ou écourter des délais, ce qui réduit ses dépenses. Il faut mettre en place la vitrine technologique en 2021.


10) DÉVELOPPEMENT DE L’OFFRE PLEIN AIR : Gatineau s’est donné de bons objectifs concernant le plein air et c’est fantastique. Par contre, depuis quelques années, je remarque qu’il est difficile pour un nouveau projet d’obtenir de l’appui et des réponses de la ville. On me rapporte que les entrepreneurs qui ont des projets de plein air se font souvent dire non. Une nouvelle réflexion devrait être faite pour développer et soutenir l’offre de plein air sur le territoire de Gatineau.


11) CENTRE DE FOIRE : Gatineau n’a pas la capacité d’accueillir des congrès de très grande envergure, nous savons que le tourisme d’affaires est bien plus profitable pour une ville et ses commerçants que le tourisme de vacances. De plus petites villes accueillent des événements plus importants et ceci constitue une perte de revenus pour le tourisme à Gatineau. Il existe une démarche en cours pour identifier et instaurer une nouvelle infrastructure pour les Congrès et événements. Gatineau devrait supporter et accompagner cette démarche au meilleur de sa capacité.


12) GATINEAU VILLE INTELLIGENTE : Une ville intelligente est une ville qui informatise/utilise les nouvelles technologies pour la prise de précision, simplifier ses processus et que les différents départements se parlent ensemble. Le Comité Gatineau Ville intelligente a beaucoup de retard sur les autres villes, bien qu’il y ait quelques initiatives ici et là. Une vision claire, un plan d’action et un budget devraient être attribués à ce comité afin qu’il puisse progresser.

Le numéro 13 n’a pas été présenté, mais il est dans les cartons comme on dit!


14) BUREAU DE L’AMÉLIORATION DU SERVICE À LA CLIENTÈLE : En affaires, l’expérience client est primordiale pour la survie des entreprises. Des millions de dollars sont investi en UX (User Experience). Pour créer un milieu de vie attrayant, il est important d’offrir aux citoyens une expérience positive lors d’échange avec les différents services de la ville. La ville devrait se doter d’un bureau de l’amélioration des services à la clientèle. Ces types de bureaux existent dans d’autres villes, notamment à Montréal.


15) POMPE LIBRE-SERVICE (AÉROPORT EXÉCUTIF GATINEAU-OTTAWA) : L’aéroport doit augmenter ses revenus, un moyen facile serait la mise en place d’une pompe libre-service pour l’essence Avgaz. En effet, m’ajout de cette pompe rendrait l’aéroport rapidement plus attrayant pour les pilotes en recherche de carburant.

16) FONDS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE : Il arrive souvent que la ville se fasse présenter des opportunités qui apporteraient des retombées économiques importantes à Gatineau. Un Fonds de Développement Économique (FDE) devrait être mis en place pour être en mesure de répondre à ces demandes et encore mieux être proactif pour aller chercher ces opportunités.


17) LIVRAISON DE PRODUITS LOCAUX : Dans beaucoup de cas, Gatineau innove dans plusieurs secteurs et est reconnu par ses pairs. Pour contrer la fuite d’achats locaux parce les entreprises locales ne possèdent pas les infrastructures de livraison des géants, la mise en place d’un service de livraison de produits locaux donnerait un avantage compétitif aux commerçants locaux et leur permettrait de faire concurrence aux géants du commerce en ligne.


18) PROLONGEMENT DE L’AIR DE TRAFIC VERS L’EST (AÉROPORT) : La ville a investi plus de 25 millions dans le parc industriel de l’aéroport. Les terrains au nord du parc doivent être vendus à des entreprises en lien avec les services aéroportuaires (ayant accès à l’aire de trafic) personne ne va acheter ces terrains tant que la voie ne sera pas prolongée. Afin que la ville puisse vendre ces terrains et que de nouvelles entreprises viennent s’installer à Gatineau, il serait judicieux d’investir à prolonger l’air de trafic vers l’est.


19) PROGRAMME DE FIDÉLISATION INNOVANT : Gatineau supporte une campagne d’achat local piloté par la Chambre de Commerce et Espace O. Cette campagne, qui était dans mes demandes budgétaires de l’an passé, a obtenu du financement au début du déconfinement de la crise actuelle, car l’achat local s’est hissé soudainement dans le cœur des Gatinois grâce au COVID-19. Un programme de fidélisation par une entreprise de Gatineau comme celui que Laval s’est donné le 6 mai dernier serait non seulement compatible avec la campagne d’achat local, mais aussi un beau projet de vitrine technologique.

Écrivez-moi pour recevoir l’ensemble des fiches complètes afin de pouvoir les consulter : leblanc.jean-francois@gatineau.ca

Laisser un commentaire