Mon premier discours de début de conseil, second mandat

Un premier mot pour remercier :

-Tous les citoyens

-Ma conjointe Mélanie

-Tous mes bénévoles

Je suis aussi reconnaissant pour les postes qui m’ont été confiés pour mon second mandat :

Je suis maintenant le co-président de la Commission de Développement Économique, je suis Vice-Président de ID Gatineau et de la commission Gatineau Ville en Santé ainsi que membre de l’Aéroport Exécutif de Gatineau-Ottawa

MAIS je vous dire ce que J’aimerais …

  • Que toutes nos rues soient pavées.
  • Qu’on ajoute des effectifs pour le déneigement.
  • Qu’on paie moins de taxes.
  • Que nos autobus ramassent les citoyens chez eux avant d’emprunter le Rapibus
  • Que nos trottoirs soient adaptés pour la mobilité réduite et tous déneigés.
  • Que plus de parcs aient des structures et des jeux d’eau.
  • Que notre réseau cyclable soit multifonctionnel, complet, optimal et sécuritaire.
  • Qu’on devienne la référence au niveau du nautisme, du ski, du vélo, …
  • Que nous ayons des toilettes adaptés et propres dans tous les parcs.
  • Que nos organismes aient accès aux locaux de la ville gratuitement
  • Que nos citoyens aient accès gratuitement à plusieurs services de la ville, des prêts d’équipement.
  • Que nous ayons un endroit central de rassemblement pour accueillir de grands événements
  • Que personne ne couche dans des logements insalubres ou pire, dehors.
  • Que notre université ait plus de programmes

Tout ça, c’est bien possible!

Il y a 3 solutions envisageables :

  1. Demander de l’argent au Fédéral où au provincial !
  2. Augmenter les taxes !
  3. Travailler notre développement économique!!!

Si on réussit à avoir plusieurs édifices privés comme Brookfield, Kruger, Résolu, Protéine Idéal, Macademian, Hydropoticaire, qui rayonnent partout au travers du monde et qui paye des millions de taxes par année.

Si on réussit à attirer des développements immobiliers, des hôtels, des événements comme le cirque du soleil,  Mosaïculture, Zibi, …

Je crois profondément dans le développement économique par l’entrepreneuriat et je crois sincèrement qu’avant de pouvoir avoir tout ce qu’on désire, il faut avoir réussi à être fort économiquement.

Pour mon second mandat, je m’engage à continuer de participer activement dans le développement de mon district, de ses commerces, ses organismes et de ses projets, mais aussi du Développement Économique de la ville de Gatineau au complet.

Je réitère donc mon invitation aux organismes, aux promoteurs, aux entrepreneurs, aux conseillers et aux visionnaires de venir me rencontrer pour discuter de vos projets.

  • Jean-François LeBlanc, conseiller municipal
  • district du Lac-Beauchamp (15)
  • co-président de la Commission de Développement Économique
  • Vice-Président de ID Gatineau
  • Vice-Président de la commission Gatineau Ville en Santé
  • Membre du Comité d’Investissement Commun
  • Représentant de la ville à la Table d’Action en Entrepreneuriat
  • Membre du conseil d’Administration de l’Aéroport Exécutif de Gatineau-Ottawa

Visibilité pour votre commerce!

Appel aux commerçants

« Commerces accessibles »

Projet-pilote de la Ville de Gatineau

Automne 2017

 

 

  • La Ville de Gatineau implante présentement un projet-pilote qui vise à mettre en valeur l’accessibilité des commerces de la Ville de Gatineau.

     

  • Sur une base volontaire et gratuite, vous pourrez faire évaluer l’accessibilité de votre commerce d’ici décembre 2017 lors d’une visite d’environ 60 minutes effectuée par une équipe de deux bénévoles.

     

  • Tout commerce ayant une place d’affaires ouverte au public est éligible à participer au projet.

     

  • Plus de 50 commerces ont déjà été évalués au cours des étés 2016-2017. Notre objectif d’ici la fin de l’année 2017 est d’en évaluer 50 autres afin de constituer un répertoire des commerces accessibles. Ce répertoire sera éventuellement accessible sur un site Internet dont le promoteur sera la Ville de Gatineau.

     

  • Cette évaluation constructive permettra donc de savoir ce qui fonctionne bien chez vous en termes d’accessibilité, de vous donner des suggestions ainsi qu’une trousse d’information.

     

  • Les commerces jugés très accessibles pourront apposer le logo d’accessibilité universelle de la Ville de Gatineau sur leur vitrine.

 

  • En participant à cette initiative, vous contribuerez non seulement à augmenter la visibilité de votre commerce, mais aussi à en faciliter l’accessibilité pour vos clients, vos employés et fournisseurs, ainsi que pour la population en général.

 

Pour une demande d’évaluation gratuite de l’accessibilité de votre commerce :

Monsieur Alain Gagnon

Gestionnaire de projet

819 209-6800

agagnon397@gmail.com

Madame Delphine Larivière

Coordonnatrice de projet

819 635-6501

de_lariviere@hotmail.com

 

Rendez-vous sur le site Internet de la Ville de Gatineau sous l’onglet

« Projet-pilote : Commerces accessibles » pour plus de détails!

À la rencontre des candidats – District du Lac-Beauchamp – Jean-François LeBlanc

Questions soumises aux candidats

Merci d’avoir répondu positivement à cette invitation !

Cette rencontre se veut un dialogue avec vous; une formule ouverte pour nous permettre d’entendre vos idées et vos stratégies pour notre district.

Vous répondrez à une série de questions que la population et les groupes du milieu vous acheminent aujourd’hui.

Règles de fonctionnement et le déroulement de la rencontre

  • Vous êtes attendus pour 18h30, afin de finaliser l’animation de la rencontre avec notre facilitateur ;
  • Chaque candidat prendra la parole, à tour de rôle;
  • Un tirage au sort, avant le début de la rencontre, en déterminera l’ordre, puis, par la suite les tours de parole par alternance ;
  • Le facilitateur vous invitera à prendre la parole dans l’ordre déterminé;
  • Au début de la soirée, il vous donnera deux (2) minutes réparties comme suit : (1) min pour vous présenter brièvement et individuellement à l’assistance et (1) min pour présenter les grandes lignes de votre programme, avant de procéder avec les questions;
  • Vos interventions seront limitées à 1 – 2 minutes, afin de permettre de traiter l’ensemble des questions et de vous offrir la parole équitablement;
  • Au cours de l’exercice, l’assistance sera en mode écoute;
  • À la fin de la rencontre, de manière informelle et spontanée, vous pourrez poursuivre les échanges avec les citoyens et citoyennes à micro fermé;
  • Une table sera mise à votre disposition pour y laisser vos documents de campagne ;

Merci encore une fois de votre engagement envers votre communauté !

CVQ du Vieux-Gatineau AGAP du Vieux-Gatineau

PRÉSENTATION DU CANDIDAT:

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE

Mise en œuvre de la RUI

La démarche de revitalisation urbaine intégrée, un projet pilote initié par la Ville, s’est dotée, après 2 ans de consultation, d’un plan d’action de 10 ans.

Déposé à la communauté en juin 2016, ce plan regroupe plus d’une centaine d’actions et de projets structurants qui marqueront le développement du secteur sous trois chantiers d’action.

Question 1

Si vous êtes élu, le 5 novembre prochain, quelle sera votre stratégie pour que la démarche de RUI puisse obtenir un cadre financier adéquat, en support à sa coordination et en lien avec le déploiement de son plan d’action 2016-2026?

Réponse 1

Au cours de 21 derniers mois j’ai réussi à obtenir un montant de $275,000 pour réaliser le plan d’action de la démarche, un montant qui n’avait pas été prévu lors de la création de la RUI.

Quand je serai réélu, je continuerai de supporter la démarche de la RUI auprès de mes collègues, des services municipaux et en participants aux multiples rencontres et activités de la RUI. En effet, suite à mon élection il y a 21 mois, je me suis inscrit dans le 3 chantiers de la démarche et je me suis engagé à participer au maximum de rencontre possible avec mon horaire déjà surchargé. En effet. J’ai participé aux rencontres du chantier DSC  (Développement sociocommunautaire et culturel), du chantier DLÉC (Développement local, économique et commercial), du chantier EAT (Environnement et aménagement du territoire) J’ai en plus participé aux rencontres Inter-chantier, du CORUI (Comité d’orientation de la Revitalisation urbaine intégrée) et de la revitalisation de la rue Main (MAINtenant). Il s’est ajouté à cela quelques rencontres de préparation en vue d’aller chercher le $275,000 que j’ai réussi à obtenir pour réaliser une partie du plan d’action, avec le cabinet du maire, des rencontres avec nos partenaires dans le district, et des rencontres avec d’autres élus afin d’aller chercher du support autour de la table du conseil municipal.

Pour ceux qui vont penser que j’ai passé 21 mois à faire des rencontres, à boire du café et à manger des beignes, je vais ajouter que j’ai fait plusieurs marches exploratoires, j’ai participé aux corvées de nettoyage, j’ai participé aux activités de la RUI, j’ai utilisé mes ressources pour soutenir les projets et j’ai aidé à finaliser des projets du plan d’action dont les bénévoles étaient essoufflés. Ce compte-rendu est une preuve d’engagement exemplaire de votre conseiller municipal et devrait refléter du sérieux de mon engagement dans le prochain mandat. Je suis au courant de tous les dossiers déjà inscrit les rencontres futurs dans mon calendrier.

Je suis toujours disponible pour supporter la coordination qui tout comme les citoyens peuvent me rejoindre sur mon cellulaire personnel en tout temps, me texter via mon cellulaire ou Facebook Messenger, Skype, Snapchat, LinkedIn, Twitter, Instagram, … bref … très accessible!

Pour ce qui est du plan d’action, je suis un homme d’action, un vrai! 🙂 J’ai poussé très fort pour qu’on puisse réaliser le plus d’action possible cette année et non, ce n’est pas pour un agenda politique, c’est parce que j’aime accomplir des choses, j’aime l’action, le concret, le tangible. Je suis un homme d’affaires et j’ai fait mes preuves en masse par le passé que je fais bouger les choses. Assez, les études, les analyses, les évaluations, les indicateurs de réussite … Ça attire du monde, yess, on continue, la démarche n’a pas fonctionné? Comment on pourrait l’améliorer …. GO GO GO!

RUI – Support aux partenaires

Les activités menées par le comité d’orientation de la Revitalisation Urbaine Intégrée (RUI), dans lesquelles sont activement impliqués le CVQ et l’AGAP, entrainent une surcharge de travail et un manque de ressources pour ces deux petites organisations, fragilisant également la démarche de RUI.

Question 2

Comment prévoyez-vous appuyer financièrement et techniquement la démarche de RUI et ces deux partenaires territoriaux afin qu’ils puissent maintenir leur implication active tout en poursuivant leur propre mission?

Réponse 2

C’est plus de 30 millions qui ont été ou qui seront dépensés dans le district du Lac-Beauchamp depuis mon élection.

J’ai démontré par ma réponse précédente que j’ai toujours appuyé la démarche de par mon écoute, ma présence et mon implication physique. J’ai demandé des services à plusieurs de mes contacts afin de m’assurer du respect du délai et de maintenir le budget planifié. J’ai aussi utilisé mes médias sociaux pour promouvoir les activités avec de très bons résultats. Je n’ai pas peur d’aller au conseil demander de l’argent pour le district du Lac-Beauchamp, je l’ai fait et je le referai. C’est plus de 30 millions qui ont été ou qui seront dépensés dans le district.

  • 19M$ pour la rue Notre-Dame, c’est un dossier qui a été présenté au budget de 2015, j’y étais, bien sûr M. Lauzon avait travaillé sur ce dossier avec d’autres élus, on l’a revu en 2016 mais les plans sont commencés et j’en suis bien content.
  • 8.3M$ pour le Rapibus, c’est de l’argent du provincial mais il va aller à 100% dans le district du Lac-Beauchamp et il va y avoir d’autres annonces bientôt qui viendront bonifier ce montant.
  • + de 1M$ d’investissement dans la marina Kitchissipi avec aucun investissement publique, c’est 400,000$ d’argent des membres et une caution de 600,000$ sur un prêt de la banque.
  • 955,000$ au Lac-Beauchamp, les appels d’offres sont en cours
  • + de 485,000$ pour le coin Maloney et Saint-Louis
  • Près de 322,000$ pour la rénovation du centre Saint-Richard, qui a été fermé suite à ma visite sur les lieux.
  • 275,000$ dans le vieux Gatineau
  • 226,000$ pour l’éclairage du terrain de baseball #1
  • 185,000$ pour le Cénotaphe
  • 104,000$ pour l’éclairage du parc Racicot
  • 69,000$ pour les nouveaux jeux dans le parc du Lac-Beauchamp

Il y a beaucoup d’autres petits montants, des projets en cours et des projets en planification. Comme par exemple :

  • L’installation de structure d’exercice pour adultes dans le parc Lavictoire.
  • Des lierres et 3 tables à pic-nic sous la pergola au parc Sanscartier (Printemps 2018)
  • L’installation de quais à la rampe de mise à l’eau dans le parc Sanscartier
  • Une table avec un toit à la rampe de mise à l’eau du parc Sanscartier
  • Le re-lignage et le repavage du stationnement du Parc Sanscartier
  • L’aménagement de l’aire d’accès à l’eau sur la rue Hurtubise pour la route verte
  • L’aménagement d’une vraie piste cyclable sur Hurtubise
  • Un parcours santé dans le parc du Lac-Beauchamp
  • La mise à niveau de la Caserne sur Saint-René et je l’édifice John-Luck
  • La mise en place d’une tour d’observation spéciale au parc Sanscartier
  • Le retour des triporteurs dans le district
  • Une œuvre de Mosaïculture dans le parc du Lac-Beauchamp
  • Une amélioration de la sécurité des parcours scolaire autour des écoles la Traversée

  • (Je n’ai pas inclus tous les projets du plan d’action de la RUI)

  • Réaménagement du jardin communautaire, ajouter une scène, une terrasse, verdir et embellir la place du marché, verdir et embellir la rue Main (Terrasses, Arbres en pot, plates-bandes, bacs à fleurs, éclairage, mobilier …) Circuits patrimoniaux, artistiques et historiques avec des panneaux d’interprétation, campagnes promotionnelles …

INFRASTRUCTURES COMMUNAUTAIRES

Maison de quartier Notre-Dame

La Maison de quartier Notre-Dame est un organisme à but non-lucratif qui a été fondé en 2012, suite à une mobilisation des résidents et des organismes du secteur. La MQND a un fonctionnement démocratique et favorise la participation de l’ensemble des résidents de son territoire, et ce, dans la perspective du développement de leur plein potentiel.

Depuis sa fondation, la Maison de quartier est hébergée temporairement par le CVQ, au 89, rue Jean-René-Monette. Le CISSS-O a récemment reconnu l’organisme en allouant un soutien financier qui permettra d’avoir une plus grande équipe. L’organisme devra trouver de nouveaux locaux afin d’opérer et d’atteindre pleinement sa mission.

Question 3

Quelles actions concrètes êtes-vous prêt à faire pour soutenir la MQND afin qu’elle puisse aménager dans certains locaux de la ville sur notre territoire, tel que l’édifice John-Luck, situé au 280 Maloney, qui sera bientôt libre?

Réponse 3

J’ai innové en créant un comité infrastructure pour identifier les besoins et l’inventaire des locaux, nous avons travaillé et nous continuerons de le faire. Cette démarche permet de faire perdurer le travail dans le temps.

Au début de mon mandat, j’ai organisé avec le CVQ un comité pour les locaux dans le District du Lac-Beauchamp. Nous avons invité tous les organismes pour lesquelles il y avait un besoin de locaux. Nous avons fait un inventaire des besoins et des locaux potentiellement disponibles, nous avons organisé des visites des locaux et consulté des plans afin d’offrir le meilleur local selon les besoins des organismes. J’ai une multitude d’organismes dans mon district avec des besoins différents : En voici quelques-uns :

  • Maison de Quartier Notre-Dame (MQND)
  • Légion
  • Cadets
  • Scouts
  • Guilde des Tisserandes
  • Club de couture
  • Le Relais des Jeunes Gatinois
  • Club d’aînés au Fil d’Argent
  • Club d’aînés les amis du soleil
  • Club d’ainés de Saint-René
  • Centre de Pédiatrie Social de Gatineau
  • CAMPUS3
  • Centre Artisanal pour la déficience intellectuelle de l’Outaouais (CADO)
  • Itinérance Zéro
  • Association Récréative de Gatineau
  • Association Récréative de Templeton
  • Chevaliers de Colomb
  • 3R Québec
  • Entraide familiale
  • Soupière de l’amitié
  • Merveilles de sable
  • Courses en folie
  • Club de bridge de Gatineau
  • Marina Kitchissipi
  • Ado jeune
  • ….

Les locaux que nous avons considérés sont présentement utilisés temporairement ou en réparation, nous continuons à travailler le dossier et arriverons à quelque chose de concret bientôt.

280 Maloney / Caserne St-René

Les édifices municipaux de notre district, reconnus comme excédentaires, méritent une stratégie de reconversion et une position claire et favorable à l’accueil d’organismes du secteur ou pour de projets structurants issus du milieu.

Question 4

Comment comptez-vous préserver ces infrastructures et favoriser leur redéveloppement?

Réponse 4

À titre d’exemple, si je n’avais pas été là, la caserne et l’édifice John-Luck seraient probablement vendus. En effet, j’ai participé à un comité exécutif pour bloquer la vente avec succès.

Une discussion a déjà eu lieu avec les élus du secteur de Gatineau pour la caserne afin de la mettre à niveau, presque tous les élus étaient d’accord pour privilégier ce projet. L’étude est en cours.

Pour ce qui est de l’édifice John-Luck, un bon ami m’a déjà dit, si on détruit l’édifice John-Luck, il ne deviendra jamais patrimonial. Je n’ai aucunement l’intention de perdre cet édifice, c’est grand, drôlement divisé et il pourrait y avoir de la place permanente pour plusieurs organismes qui réclament un espace depuis longtemps.

Une des choses que je vais travailler au prochain mandat, c’est de redonner aux citoyen ses espaces. Je trouve aberrant que certains organismes à but non lucratif doivent payer pour utiliser le local du parc du Lac-Beauchamp. Je comprends un frais de nettoyage, de surveillance ou technique au besoin mais louer la salle!!! Quand je donne de l’argent à un organisme, je souhaite vraiment que cet argent aille à sa mission et non à la ville pour la location de la salle! C’est le même principe pour les locaux de la ville, c’est un actif et nous avons des besoins! On garde!

Question 5

Si vous êtes élu, quels groupes seriez-vous prêt à considérer appuyer comme partenaires et parties prenantes de ce redéveloppement?

Réponse 5

Comme je l’ai déjà prouvé par le passé, je saurai prioriser les enjeux et les besoins et tenter maximiser les ressources afin d’avoir un impact à long terme.

Pour ce qui est de la caserne, une demande formelle a déjà été déposé par le Relais des jeunes gatinois pour y rester, je trouve qu’un grand parc avec des infrastructures sportives est mieux pour des jeunes qu’un stationnement de centre d’achat dans un quartier résidentiel comme le centre Saint-Richard qui convient mieux aux nombreux clubs d’aînés.

Pour ce qui est de l’édifice John-Luck Je crois qu’il est important de préserver cet édifice, il y a trop de besoins dans le district pour perdre cet espace. Ma vision, c’est le partage de cet édifice entre la coopérative d’artistes et la maison de quartier. Le parc derrière (sans jeux) et l’espace devant serait excellent pour une exposition d’œuvres d’art, la maison de quartier pourrait utiliser une partie de la bâtisse. De plus, il est prévu éventuellement de bouger les archives dans un autre bâtiment, cela permettrait à d’autres besoins complémentaire d’être comblés.

Mais ça c’est MA vision, c’est ensemble que nous prendrons des décisions, de façon démocratique dans le respect, l’entraide et le partage en incluant tous les demandeurs et en analysant leur besoins.

LOGEMENT

Développement sociocommunautaire et culturel

Notre communauté a démontré depuis plusieurs années le besoin prioritaire de logement social et abordable pour les familles.

Question 6

Pendant votre mandat, quelles seraient les grandes étapes que vous pourriez prévoir pour accélérer et mettre en chantier le développement d’un complexe d’habitations familiales: osbl ou coopérative ?

Réponse 6

Tout le monde sait que je suis un gars de terrain, je suis proche des gens vous m’avez vu en porte à porte, aux multiples activités du district, pendant les inondations et je souhaite vraiment m’impliquer dans toutes les facettes de mon district. J’ai même réussi à convaincre mon ami Benoit Leblanc d’Itinérance zéro de venir offrir son excellent service dans le Vieux-Gatineau.

De plus, j’ai participé le 19 septembre à la Pelletée de terre du projet la rue Oak, plusieurs fêtes dans les édifices et projets de logements abordables.

Je suis très fier de celui devant Résolu, le Manoir du Moulin au coin de Main et de la Canipco, le travail a été bien fait. C’est sûr qu’il y a un besoin et pour moi, il est bien plus visible depuis que Itinérance Zéro viens dans le Vieux-Gatineau pour nourrir les gens qui ont faim. Maintenant, j’ai l’occasion de les rencontrer, de discuter avec eux et de constater personnellement les besoins et les actions qui peuvent être faites pour aider.

Je souhaite plus de logements sociaux dans le Vieux-Gatineau, je souhaite travailler avec l’élu(e) qui aura ce dossier lors du prochain mandat.

Je crois que c’est en exposant les défis que vivent certains êtres humains de mon district que nous allons réussir à obtenir du financement et des projets pour leur venir en aide. Merci d’aimer la page Facebook et rejoindre le groupe Facebook d’itinérance zéro de Gatineau.

Merci à l’AGAP du vieux Gatineau qui détient la gestion du marché Notre-Dame de leur permettre d’utiliser le Marché Notre-Dame pour venir nourrir les gens dans le besoin.

Réaménagement de la rue Notre-Dame (portion commerciale) Environnement et aménagement du territoire

Un plan concept et des consultations publiques visant le réaménagement de la rue Notre-Dame sont actuellement en cours, pour ce qui touche la portion commerciale de cette rue, de l’intersection Main/Maloney jusqu’au boulevard Labrosse.

Concept du design qui touchera l’aménagement physique et esthétique de la rue, non du souterrain.

Question 7

Considérant que les 19 200 000$ déjà réservés couvrent seulement les travaux souterrains, comment comptez-vous réunir les fonds supplémentaires nécessaires au design et à cette cure de surface?

Réponse 7

Le montage financier de la rue Notre-Dame inclut les travaux aux conduites sur certains tronçons, le pavage et les travaux de béton (donc les bordures et les trottoirs) Effectivement, il n’y a pas de montant dédié pour les travaux d’embellissement du tronçon #6 entre Maloney et Labrosse. Nous allons commencer par travailler avec le budget, essayer d’en avoir plus avec notre argent en améliorant la gestion et en travaillant intelligemment.

De plus, il sera toujours possible d’aller chercher des fonds ailleurs, comme des subventions, des programmes, des dons, des échanges, des budgets discrétionnaires, des annexes B, le pro forma ….

Il y a aussi des bénévoles qui souhaitent aussi revitaliser le Vieux-Gatineau, nous pourrions faire de beaux projets communautaires.

Milieux naturels et Environnement

Lac-Beauchamp – Festival

Le festival de Merveilles de sable a réalisé sa 17ième édition sans interruption en 2017. En 2012, la division fête et festivals de la Ville avait demandé aux acteurs du milieu s’ils voulaient sauver l’événement, suite à l’abandon auquel l’avait condamné l’ancien promoteur. Son comité organisateur, après un repositionnement et une diversification de sa programmation, a prouvé la solidité du festival et l’attachement de la population en général et des familles du secteur en particulier avec un achalandage moyen de 12500 festivaliers par année entre 2013 et 2017, faisant des Merveilles de sable un des plus vieux festivals de l’Outaouais, et surtout très accessible.

Merveilles de sable a appris avec enthousiasme l’investissement qui a été décidé cette année pour améliorer la santé environnementale du lac Beauchamp. La Ville a cependant interdit l’accès au parc pour l’année 2018 au Festival, avec la raison de la réalisation des travaux.

Question 8

Festival – Option A

Dans l’idéal, le festival Merveilles de sable souhaite pouvoir tenir son édition 2018 sur le site, par un décalage dans le début des travaux, et agir dans le respect de l’environnement comme ses pratiques des dernières années l’ont démontré.

Comme élu du district, quelle serait votre stratégie à court terme pour appuyer ce maintien ?

Festival-Option B Repositionnement

Dans l’optique où il est impossible de réaliser l’édition 2018 au lac, le festival envisage de tenir une édition spéciale 100% terrestre avec le retour des courses de boites à savon, sur la côte Main, en ajoutant une attraction exceptionnelle, pour cette année exceptionnelle, en restant dans le même secteur pour préserver ses partenaires.

Réponse 8

Pour l’option A, j’ai déjà rencontré les services pour demander une analyse des possibilités du retard du début des travaux. Considérant le délai dans l’appel d’offre et qu’il est possible que les travaux débutent plus tard ainsi que le promoteur est prêt à changer la date de son événement pour permettre aux services de l’environnement de faire son travail. J’ai demandé qu’on regarde avec beaucoup d’attention la possibilité de faire les deux. En effet, il serait complètement absurde que l’événement soit déplacé et que les travaux soient retardés.

J’attends une réponse des services sur ce dossier et je fais mes suivis de façon diligente sur ce dossier comme chacun de mes dossiers.

Question 9

Que comptez-vous faire, si le maintien au lac est compromis, pour appuyer CONCRÈTEMENT cette édition exceptionnelle sur la côte Main?

Réponse 9

Je vais appuyer CONCRÈTEMENT cette édition exceptionnelle comme je supporte les événements de mon district depuis 21 mois de plusieurs niveaux, j’ai supporté les activités en financement, en support, en présence et en participation dans mon district. J’ai moi-même poussé pour qu’on voit grand dans le Vieux-Gatineau, je me souviens d’avoir eu plusieurs discussions pour demander aux gestionnaire des courses en folie d’approcher Red Bull pour co-organiser l’événement et apporter du développement économique dans le Vieux-Gatineau.

J’ai toujours eu des idées de grandeur, j’ai accomplis de grandes choses par le passé et je supporte les initiatives qui apporterons du développement économique, voyez grand et venez me voir avec des bon projets. Si l’idée est bonne, se tient financièrement, idéalement avec très peu de deniers publiques récurrent, je vais vous aider

 

Course Red Bull caisse à savon 2015 (Montréal) – YouTube

 

Question 10

Comment intègrerez-vous votre vision environnementale à l’aménagement du territoire et au développement économique pour notre district?

Réponse 10

Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour supporter les initiatives de développement économique et d’aménagement du territoire qui respecteront une bonne vision environnementale. J’ai prouvé par le passé du leadership dans plusieurs initiatives dans ces domaines respectifs.

Au niveau environnemental, j’ai supporté les projets d’agriculture urbaine, de verdissement, tant comme membre de la commission Gatineau Ville en santé, comme citoyen, comme élu. Ayant déjà eu des dizaines de poules, fait du lombricompostage (en 1996) et du compagnonnage, je me considère assez à l’avant-garde. J’ai aussi l’intention de faire un lien concret avec la ferme Dalton et fusionner nos initiatives afin de faire de l’est de la rue Main un lieu incontournable de tourisme par le développement économique. J’ai aussi un projet de champ de blé d’inde pour inclure les écoles dans nos démarches de revitalisation.

Pour l’aménagement du territoire, c’est moi qui ai fait un rapprochement entre Résolu et la RUI afin de permettre de mettre des serres et des jardins dans les stationnements devant l’usine. De plus, je suis en discussions avec M. Gagné pour prolonger la piste cyclable le long de la rivière. J’ai aussi à 4 reprises apporté des terrains à la STO dans le but de les acheter pour faire des stationnements temporaires jusqu’à ce qu’on règle l’immense problème de stationnement dans mon district. Finalement, je fais de la représentation active afin d’assurer un lien cyclable le long du Rapibus dans le parc du Lac-Beauchamp et j’essaie de trouver une façon de prolonger le Rapibus sans couper complètement le lien nord sud dans le parcours des chevreuils, ce qui finirait par causer un problème de consanguinité.

Finalement au niveau du développement économique, je ne donne pas ma place. Étant un entrepreneur expérimenté, mon dada est le développement économique par l’entrepreneuriat. J’ai possédé plusieurs entreprises, que j’ai vendu, J’ai ensuite créé et supporté des initiatives telles que le Rapprochement des Associations dont l’AGAP est membre et le Salon des Entreprises de Gatineau. J’ai ensuite accompagné des entrepreneurs pendant plusieurs années comme mentor argent de la chambre de commerce et comme accompagnateur en affaires. Maintenant que j’ai décidé de faire profiter de mes compétences aux citoyens de Gatineau, j’ai le bonheur de siéger à la nouvelle commission de développement économique, Vice-Président du Conseil d’Administration de ID Gatineau, représentant de la ville à La table d’Action en entrepreneuriat et membre du Comité d’Investissement Commun (CIC) qui fait des prêts et ses subventions non remboursables aux entreprises de L’Outaouais. La dernière initiative de développement économique qui a vu le jour, c’est MonGPS.ca sur lequel je travaille depuis près de quatre ans. C’est un succès de l’Outaouais qui vient d’un travail conjoint de ID Gatineau, de la Table d’Action en Entrepreneuriat et de la Chambre de Commerce de Gatineau – C’est des dizaines d’organismes de l’Outaouais qui travaillent ensemble dans un système de référencement et d’entraide … du jamais vu!

Je suis très fier que l’AGAP du vieux-Gatineau soit la première fiche 🙂

Je suis membre du BNI Les Aristôts depuis bientôt quinze ans, je suis membre pour rencontrer des entrepreneurs qui ont besoin d’aide et leur offrir des solutions. Je suis le seul conseiller municipal au Canada (Peut-être au monde) membre d’un BNI. (Car nous avons dû, rajouter la catégorie dans le système mondial)

REVITALISATION COMMERCIALE

Développement local, économique et commercial.

L’année 2017 marque, pour le secteur commercial, le renouvellement de la stratégie de revitalisation commerciale et du bail de gestion pour la relance du Marché Notre-Dame. L’AGAP du Vieux-Gatineau est le partenaire privilégié par la Ville depuis 2003 pour la mise en œuvre de la démarche.

Depuis 2003, l’AGAP, qui est mandatée pour la revitalisation commerciale par la Ville, mobilise, consulte, concerte, développe et déploie des plans d’action avec le même montant.

Les discussions actuelles avec le service municipal concerné indiquent que le prochain protocole de 5 ans ne serait pas non plus augmenté.

Question 11

Selon vous, quelle devrait-être votre approche pour le maintien de la démarche de revitalisation commerciale et le renforcement de son financement?

Réponse 11

Mon approche est simple, il suffit de travailler ensemble. Quand un organisme de mon district vit une situation de coupure ou de frein au développement, je souhaite recevoir un appel sur mon cellulaire personnel que j’ai distribué sur plus de 15000 cartons depuis près de 2 ans et qui est sur toutes mes plateformes. On prend un rendez-vous, on se rencontre, on discute de la situation, je vais voir le point de vue des services, je me fais une tête, on passe à l’action et le problème est réglé.

C’est sûr que mon rôle de gestionnaire de deniers publique demande de la rigueur dans les dépenses. Je souhaite supporter tous les organismes qui tendent vers la quasi autonomie financière. J’aimerais que l’argent que je donne serve à démarrer un nouveau projet ou supporter un organisme qui a eu une mauvaise année afin qu’il survive.

Il y a des organisations qui trouvent du financement à coup de centaines de milliers de dollars, qui achètent des édifices, qui demandent du financement pour quelques années puis deviennent autonomes.

Je suis bien conscient que ce n’est pas possible pour toutes les causes, mais c’est un bel objectif.

L’AGAP a besoin de subvention et je compte bien aller en chercher, c’est un genre d’organisme multifonctions qui dépasse souvent le cadre de son mandat pour soutenir la communauté.

Je suis disponible pour rencontrer les organismes de mon district pour les supporter 24/7

Utilisez-moi!

Question 12

Quel serait, selon vous, votre rôle pour stimuler l’implication des gens d’affaires au sein de l’AGAP du Vieux-Gatineau et ainsi contribuer plus activement au développement de leur secteur?

Réponse 12

Selon moi, le rôle d’un élu envers l’organisme de regroupement de gens d’affaires de son district est d’offrir une écoute, un support et une présence.

J’ai participé à la majorité des activités de l’AGAP depuis le début de mon mandat, j’ai financé des activités et des événements. J’ai aussi parlé de l’AGAP dans mes rencontres avec les entrepreneurs et j’invite toujours les membres du BNI à venir nous visiter aux rencontres de l’AGAP.

En plus, l’élu doit faire des liens entre l’association et les opportunités de l’ensemble de la ville.

D’ailleurs j’ai contribué à ce que l’AGAP à devenir membre du Rapprochement des Associations et de MonGPS.ca et ainsi contribué à sa visibilité dans la communauté d’affaires.

J’ai le sentiment du devoir accomplis.

SERRES URBAINES ET AGRICULTURE URBAINE

Serres urbaines Notre-Dame (Les SUN)

Les SUN représentent un projet novateur et moteur pour le développement économique, social et environnemental du secteur et du plan d’action de la RUI.

Elles travaillent avec divers partenaires pour assurer la revitalisation du quartier, notamment avec la Ville de Gatineau.

Développement local, économique et commercial.

La Ville aura à effectuer des changements de zonage pour permettre l’arrivée des nouvelles infrastructures.

Les SUN seront en partie hébergés dans la section avant du Marché Notre-Dame, propriété de la Ville de Gatineau.

Développement local, économique et commercial

Question 13

Si vous êtes élu, de quelles façons pourrez-vous aider concrètement le développement et l’implantation de ce projet au Marché Notre-Dame?

Réponse 13

Au cours de mon second mandat, je continuerai à approuver des demandes de dérogations mineures et usages conditionnels, des demandes de changements de zonages, des avis de présentation, des règlements, des ententes … pour les citoyens, les entrepreneurs et les organismes de mon district comme j’ai fait des dizaines de fois depuis le début de mon mandat. Quand les services municipaux apporteront cette recommandation au conseil municipal, je ferai ma représentation comme je l’ai fait maintes fois dans le passé.

Je souhaite que notre secteur devienne une destination pour l’agriculture urbaine pour tous les gatinois, je souhaite que les citoyens partent de Buckingham et Aylmer pour venir visiter cet attrait. Je crois que les serres urbaines est un morceau phare dans ce projet.

Question 14

Comment allez-vous assurer la collaboration de la Ville à la réussite de ce projet ?


Réponse 14

Quand les serres urbaines déposeront un projet achevé, avec un plan d’affaires, des chiffres, des projections, une stratégie de marketing, des comparables, des rapports de recherches, une équipe, un fonctionnement … Si le tout se tiens, je ne vois pas pourquoi la ville ne collaborerait pas!? Surtout que c’est une initiative issue d’une consultation citoyenne dont les citoyens ont été consultés et se sont prononcé favorable, dans une démarche démocratique de la RUI.

Pour terminer, à titre informatif, je participe à presque tous les Assemblées Générales Annuelles de mon district et j’analyse les états financiers. Ce que je peux faire, c’est de l’accompagnement, je pourrais relire le plan d’affaires, voir la stratégie de marketing, vérifier les chiffre, … Mais il faut se souvenir que mon rôle n’est pas de faire des projets, c’est dans le passé que j’ai fait ce travail. Maintenant mon rôle c’est d’accompagner, de supporter.

AGRICULTURE URBAINE

Question 15

Quelle est votre position à l’égard des avancées de l’agriculture urbaine à Gatineau et que seriez-vous prêt à faire pour la promouvoir et la soutenir dans notre district?

Réponse 15

Lorsque nous serons une destination incontournable pour l’agriculture urbaine, ce sera avec fierté que j’en ferai la promotion auprès de tous les gens que je rencontrerai. Je suis un fervent promoteur de l’agriculture urbaine, j’aurai aimé avoir une mini ferme au marché avec des poules, des abeilles, des potagers, une ferme à fourmis, un four à pain, un xylophone, des cabanes d’oiseaux avec une vitre pour observer les oisillons … C’est court 20 mois, c’Est très court. Je résume mon 20 mois ainsi :

-1 an d’apprentissage + travail

-6 mois de travail

-Inondations

-Campagne électorale

Mot de la fin candidats- Remerciements

Pour voter aux élections

Dates à retenir

Vote par anticipation – Dimanche 29 octobre 2017

Au 89 rue Jean-René-Monette

(Centre Jean-René-Monette)

Élections – Dimanche 5 novembre 2017

Bureau de vote: 296, rue Notre-Dame (Campus 3 – Centre des ainés)
Merci d’aller voter!


Carton promotionnel texte campagne Gatineau 2017

Le 5 novembre

Je vote:

 

Carton de campagne 2017 de Jean-François LeBlanc conseiller municipal district du Lac-Beauchamp Gatineau

Carton de campagne 2017 de Jean-François LeBlanc conseiller municipal district du Lac-Beauchamp Gatineau

J’ai aimé vous servir pendant ce demi mandat de 20 mois et je souhaite poursuivre le travail pour un mandat complet de quatre ans.

Après une période d’adaptation de la structure municipale, j’ai entamé le développement, la recherche de financement et la mise en place de conditions idéales à la concrétisation de plusieurs projets dans le district. C’est pour pouvoir finaliser ces projets et en créer plusieurs autres que je sollicite votre vote le 5 novembre prochain.

 

« Ça bouge dans le Lac-Beauchamp et je suis actif. Je suis tous les développements des dossiers du district et de la ville de Gatineau. »

Pourquoi voter pour Jean-François LeBlanc ?

  • Je travaille comme conseiller indépendant afin de voter selon mes convictions au conseil municipal et de refléter les réalités des citoyens telles que constatées sur le terrain.
  • Je suis toujours accessible par téléphone ou texto via mon cellulaire personnel au 819-955-7400. Je me déplace toujours lorsqu’un citoyen éprouve une difficulté afin d’aider à régler la situation.
  • Rassembler, aider les gens, faire une différence et faire les choses autrement sont les aspects que j’aime le plus dans mon rôle de conseiller municipal.

Mes priorités

  • Continuer la revitalisation du vieux-Gatineau et soutenir le développement économique des commerces du district;
  • Faciliter la vie des citoyens et des commerçants lors des travaux des rues Main et Notre-Dame;
  • Continuer les efforts de restauration et de protection du lac Beauchamp et ajouter des initiatives culturelles, sportives, sociales et de loisir;
  • Atténuer les problèmes de vitesse et de déneigement dans le district;
  • Ajouter des tronçons de pistes cyclables pour relier le réseau dans le district;
  • Travailler avec la jeunesse, les centres d’aînés, les gestionnaires de parcs, les logements sociaux, les banques alimentaires et autres organismes communautaires afin de soutenir le service aux citoyens.

Quelques investissements votés durant mon mandat de 20 mois

19 000 000 $ sur Notre-Dame;

8 300 000 $ pour la station Lorrain du Rapibus;

1 000 000 $ pour la rénovation de la Marina Kitchissipi;

955 000 $ pour le lac Beauchamp;

485 168 $ pour le réaménagement Maloney Est et Saint-Louis;

321 650 $ Centre communautaire Saint-Richard;

275 000 $ dans le Vieux-Gatineau;

185 000 $ pour le Cénotaphe;

C’est plus de 30 521 818 $ dans le district du Lac-Beauchamp!

Je suis là pour les citoyens.

« À tous les jours durant les inondations du printemps, j’ai aidé les citoyens à construire leur digue, trouver des vivres et du matériel de secours, les évacuer à l’aide d’embarcations prêtées, m’assurer de leur sécurité et apporter du réconfort. J’étais présent sur le terrain, et ce, sept jours sur sept et plus de 14 heures par jour. J’étais à leurs côtés pour les soutenir dans le plus grand drame de leur vie ».

Vous hésitez ?

Lisez mon bulletin de quartier sur www.jflb.ca et visitez ma page Facebook publique (facebook.com/jeanfrancoisleblanc.ca) pour en connaître davantage sur mon travail pour le district du Lac-Beauchamp.

Contactez-moi, il me fera plaisir d’aller vous rencontrer.

post

Discours lors du conseil municipal du 16 mai 2017

Ce soir, ma première pensée va aux nombreux sinistrés de Gatineau. J’ai été témoin de tant de malheur et tant de générosité.

Je tiens à souligner le travail de certains de mes collègues, de la direction municipale, des employés de la Ville de Gatineau des milliers de citoyens bénévoles, des entreprises, des organismes et de l’armée canadienne.

L’entraide, la collaboration, la solidarité m’ont touché au plus profond de moi-même.

J’ai vu des hommes et femmes épuisés pleurer, des maisons s’écrouler, des rêves inondés.

Certains s’en sont tirés, d’autres ont été hospitalisés, il y en a qui ont tout perdu, ceux qui se sont battus en vain, et ceux dont l’avenir est incertain.

C’est dans ces moments qu’on voit à la fois le pire et le meilleur de l’humain.

Le rapprochement entre voisins qui se croisent constamment sans se parler depuis plusieurs années m’a touché profondément.

J’ai rencontré des citoyens et je me suis fait des amis. J’ai passé des nuits blanches à m’inquiéter. Les grandes discussions, les frissons et les échanges d’information resteront gravés dans ma mémoire.

Dans une épreuve de cet envergure, pour certains, le premier réflexe est de trouver quelqu’un à blâmer, quelqu’un qui n’aurait pas fait son travail, n’aurais pas pris la bonne décision, n’aurait pas été à la bonne place. Je n’ai pas vu beaucoup de cellules de crise fonctionner à merveille dans ma vie, une inondation de cet ampleur, ça ne se gère pas comme une chicane dans un couple. C’est clair que dans tous les gens impliqué à la sécurité et au réconfort des citoyens dans cette crise, il y en a qui ont pris des mauvaises décisions mais je vous assure que personne n’as volontairement tenté de nuire à la sécurité des citoyens. Maintenant qu’on a dit ça, c’est le temps de la reconstruction, il faut absolument continuer cette collaboration, c’est le début d’un nouveau temps, l’après inondations 2017

Gatineau en force, tous unis!

Gatineau pour la vie!

Bilan annuel 2016 du Service de police

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate

 

 

Bilan annuel 2016 du Service de police de la Ville de Gatineau

 

Gatineau, le 18 avril 2017. – Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a présenté ce matin aux autorités municipales son bilan annuel 2016.

 

Monsieur Mario Harel, directeur du SPVG, a déclaré que « l’année 2016 a été marquée par la stabilité d’un point de vue purement statistique. Le nombre d’infractions criminelles et de collisions routières a peu varié en 2016 malgré une population et un parc automobile toujours plus importants à Gatineau. Force est de constater que nos efforts soutenus pour lutter contre la criminalité et rendre nos routes plus sécuritaires portent leurs fruits. »

 

Les priorités du SPVG pour 2017 viseront notamment à faire face de façon plus efficace à des phénomènes sociaux de plus en plus complexes. À ce sujet, monsieur Harel a précisé que le SPVG « travaille activement à la mise en place d’une équipe mixte d’intervention en santé mentale, tout en élaborant une stratégie de sécurité communautaire sous le modèle du carrefour (Hub) ». De plus, il a souligné l’importance de continuer à développer des initiatives centrées sur les victimes, la prévention de la criminalité et le rapprochement avec les communautés.

 

Faits saillants sur la criminalité

 

  • La criminalité est demeurée stable à Gatineau par rapport à l’année précédente. Au total, il y a eu 10 793 infractions criminelles en 2016 sur le territoire du SPVG (deux de moins qu’en 2015).
  • Il n’y a eu aucun homicide à Gatineau en 2016. Il s’agit d’une première en 15 ans, soit depuis 2001.
  • Grâce à l’avancée des connaissances scientifiques et à la persévérance des enquêteurs, un homme a été arrêté le 30 juin 2016 afin de faire face à une accusation d’homicide involontaire à la suite du décès d’un enfant de 15 mois survenu en juin 2010.
  • En 2016, on a dénombré 100 crimes contre la personne de moins, ce qui constitue une diminution de 3 % par rapport à 2015. Les diminutions les plus marquées sont liées aux menaces (-15 %), au harcèlement criminel (-17 %), aux agressions armées (-8 %), ainsi qu’aux voies de fait simples (-2 %).
  • L’année 2016 a été marquée par une augmentation des voies de faits graves (+120 %), ainsi que des enlèvements et des séquestrations (+47 %).
  • Puisqu’une grande proportion de ces crimes était reliée à de la violence conjugale, ces dossiers ont fait l’objet d’une analyse rigoureuse de la part de l’équipe spécialisée en violence conjugale afin d’éviter une nouvelle victimisation ou l’escalade de violence.
  • Les deux dernières années avaient été marquées par des augmentations importantes des agressions sexuelles dénoncées. La progression semble avoir ralenti en 2016 avec une augmentation de 5 % des agressions sexuelles.
  • La progression des cas de sextorsion a aussi connu un ralentissement en 2016 (+6 %). D’ailleurs, la campagne de prévention sur la sextorsion lancée en décembre 2014 a remporté un prix d’excellence Intersection/ministère de la Sécurité publique du Québec.
  • Les crimes avec violence impliquant des armes à feu sont assez stables à Gatineau. Il y a eu quatre événements en 2016, dont deux attribuables à de la négligence. Parallèlement, les infractions criminelles relatives aux armes à feu ont diminué de 18 %.
  • Les crimes contre la propriété ont enregistré une augmentation totale de 2 %, soit 138 crimes de plus qu’en 2015. Il semble y avoir une tendance à la hausse de ce type de crime partout au pays.
  • Il y a eu 96 introductions par effraction de plus en 2016, une hausse de 12 %. L’une des enquêtes a notamment permis l’arrestation d’un individu qui avait commis plus de 40 introductions par effraction entre le 13 octobre et le 16 novembre 2016.
  • Les vols d’automobiles ont fluctué beaucoup au cours des dernières années. En 2014, il y avait eu 114 vols. En 2015, Gatineau a été le théâtre de 72 vols (-37 %) alors que leur nombre a de nouveau augmenté à 103 vols en 2016 (+43 %).
  • Les vols dans ou sur les véhicules sont de nouveau en hausse en 2016 avec 161 infractions de plus qu’en 2015 (+30 %). Il s’agit d’un crime pour lequel il est simple d’adopter des comportements sécuritaires qui réduisent les risques. Le SPVG a donc multiplié ses efforts de prévention à cet égard.
  • Les victimes ont dénoncé 28 % plus de cas de fraude en 2016 (149 plaintes de plus). Les efforts de prévention doivent se poursuivre puisqu’il s’agit d’un crime voué à augmenter et qui est peu dénoncé.
  • Les incendies criminels ont diminué de 49 % en 2016 alors que les vols d’autres véhicules routiers (ex. : tracteurs) ont diminué de 44 %.
  • Les efforts concertés de toutes les Sections et toutes les Divisions ont permis de maintenir un taux de résolution global des crimes à 53 %. En comparaison, le taux de solution des crimes national était de 45 % en 2015 (il n’est pas encore connu pour 2016).

 

Faits saillants sur la sécurité routière

 

  • Le bilan routier est demeuré relativement stable avec une légère augmentation de 1 % des collisions. Toutefois, le nombre de collisions demeure nettement inférieur en 2016 (3134) à celui observé en 2011 (3699).
  • Bien que le nombre de collisions ait légèrement augmenté, leur gravité est moindre puisque les trois catégories de collisions les plus graves ont enregistré des baisses. Les collisions mortelles ont diminué de 14 %, les collisions avec blessés de 7 % alors que la baisse des collisions avec dommages matériels de plus de 2000 $ est de 3 %.
  • Malgré tout, on déplore six collisions mortelles en 2016, dont trois impliquant un piéton.
  • Les infractions criminelles concernant la conduite d’un véhicule ont augmenté de 7 %, soit 157 infractions de plus qu’en 2015. Les augmentations sont notables dans toutes les catégories d’infractions, dont les délits de fuite et la conduite avec les capacités affaiblies par les drogues ou l’alcool.
  • Afin d’inciter les usagers de la route à modifier leurs comportements à risque et à respecter le Code de la sécurité routière, ainsi que les règlements municipaux en vigueur, les policiers ont remis 63 340 constats d’infraction.
  • Souhaitant diminuer les risques d’accident, les policiers ont intensifié leurs efforts pour combattre l’utilisation du téléphone cellulaire au volant. Ils ont remis 25 % plus de constats d’infraction à ce sujet qu’en 2015, pour un total de 3367 constats.
  • Les excès de vitesse, préoccupation première des citoyens de Gatineau en matière de sécurité routière, ont fait l’objet de 22 000 constats d’infraction, soit 1043 de plus qu’en 2015.

 

Autres faits importants

 

  • Dans le but d’améliorer les services offerts aux victimes, le SPVG a bonifié son entente avec le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de l’Outaouais en intégrant des agentes d’intervention au sein même du SPVG.
  • En dix mois, les intervenantes du CAVAC ont communiqué avec les victimes de 923 dossiers différents, soit environ 15 % de plus que par le passé sur une année complète.
  • Le SPVG a lancé en novembre 2016 un portail sur la criminalité qui permet de visualiser sur une carte interactive sept types d’infractions criminelles. Les données, mises à jour quotidiennement, peuvent être affichées selon trois intervalles de temps.
  • Le SPVG s’est doté d’un comité sur la radicalisation dont le mandat est de répondre aux phénomènes de la radicalisation et du terrorisme selon six axes stratégiques : la communication, le renseignement, la formation, la prévention, l’intervention et le suivi post-intervention.
  • En 2016, le centre d’appels d’urgence (CAU) a reçu 69 590 appels ayant nécessité une intervention policière, soit une hausse de 1 % par rapport à l’année précédente.
  • Depuis 2013, le nombre de requêtes de citoyens signalées au centre d’appels non urgents (CANU) à l’intention des policiers augmente constamment. En 2016, l’augmentation atteint 13 % pour un total de 2112 requêtes. Ces préoccupations des citoyens sont principalement traitées par la Division de la gendarmerie.
  • Le SPVG a développé des indicateurs, des outils et une gestion par activité performants pour assurer une bonne gestion financière de l’organisation. Un partenariat a d’ailleurs été établi avec la Ville de Saint-Jérôme dans le but de partager les meilleures pratiques et d’exporter ces outils.
  • La Section du contrôle animalier a répondu à 6258 requêtes de citoyens au 311 et a remis 213 constats à des propriétaires d’animaux contrevenants.
  • Les agents de stationnement ont répondu à 1940 requêtes au 311, en plus de délivrer 1980 permis de stationnement hivernal. Au total, les agents ont remis 45 226 constats d’infraction.
  • Le SPVG a traité 12 010 demandes de vérification d’antécédents judiciaires.

 

– 30 –

 

Source :           Service de police de la Ville de Gatineau

                        Mariane Leduc

                        Responsable des communications et des relations avec la communauté

                        leduc.mariane@gatineau.ca

 

Invitation à une conférence de presse

ERRATUM – la conférence de presse aura lieux à 11h00, en même temps que celle de Daniel Champagne, Gilles Carpentier et Mike Duggan.

Désolé pour les inconvénients que cet erreur aurais pu engendrer.

Communiqué

Invitation à une conférence de presse

Gatineau, le 13 mars 2017 – M. Jean-François LeBlanc, conseiller du district du Lac-Beauchamp vous convie à une conférence de presse afin de faire le point sur son avenir politique.

Quoi : Conférence de presse conjointe

Quand : Le 14 mars prochain à 11h00

Ou : Agora Gilles-Rocheleau (Maison du Citoyen de Gatineau)

M. Jean-François LeBlanc fera une brève allocution et répondra aux questions des journalistes par la suite.

Jean-François LeBlanc invite la population à consulter ses médias sociaux et à poursuivre leur engagement citoyen en lui écrivant directement pour lui faire part d’initiatives ou de problématiques. M. LeBlanc sera disponible à la conférence de presse ce mardi le 14 mars à l’agora de la Maison du citoyen avec certains autres de ses collègues indépendants qui annonceront leurs intentions pour les élections municipales en 2017.

Pour plus d’informations, contactez :

Jean-François LeBlanc

info@jeanfrancoisleblanc.ca

819-955-7400

Suivez Jean-François LeBlanc sur

Facebook 

Twitter

Instagram

LinkedIn

-30-